David triomphant

David triomphant

Peintures d'histoire

La figure héroïque du jeune David, tuant avec sa fronde le géant philistin Goliath avant de lui trancher la tête, est devenue légendaire. Le sujet tiré de la Bible est un épisode glorieux de la lutte du peuple d’Israël, sous le commandement du roi Saül, contre les Philistins, envahisseurs venus de la mer. David, musicien et poète, épouse la fille de Saül et devient à son tour roi d’Israël.

Le tableau de Delaunay est remarqué par la critique au Salon de 1874 pour ses qualités de puissance et de style.
La figure vigoureuse de David est troublante par son visage fin presque androgyne et le déhanchement un peu maniéré. Elle peut avoir été inspirée de la sculpture hel-
lénistique, des célèbres statues de Michel-Ange et de Donatello ou simplement des académies d’homme exécutées à la Villa Médicis lors de son séjour à Rome en compagnie de Degas, Bonnat ou Gustave Moreau.
L’influence de ce dernier est sensible dans le choix de coloris vifs et brillants et surtout dans la tonalité irréelle de l'arrière plan. Les massifs montagneux de couleur bleue sont traités en « sfumato » et de manière presque géométrique.

Étude préparatoire

Éclectique par ses références, le tableau apparaît étonnamment moderne dans sa facture.

Parmi les nombreuses études préparatoires pour ce tableau important, ce dessin est le plus fascinant. La pose fière, le bras droit levé, la main gauche portant un long bâton posé sur l’épaule, le jeune héros paraît plus rêveur que dans l’œuvre finale. Il détourne son regard du spectateur. Dans la version achevée, David, victorieux, fixe le public, tenant son épée et son lance-pierre.

David triomphant
1874
Huile sur toile
147 x 114 cm
S.D.B.D. : JElie Delaunay
Achat, 1882
Inv. 917